Autour des conceptions littéraires de Louis Aragon

Variant title
K literárním koncepcím Aragonovým
Author: Novák, Otakar
Source document: Sborník prací Filozofické fakulty brněnské univerzity. D, Řada literárněvědná. 1963, vol. 11, iss. D9, pp. [79]-98
Extent
[79]-98
Type
Article
Language
French
License: Not specified license
Abstract(s)
Les "quelques milliers de pages critiques" que Louis Aragon dit avoir écrites dans ces vingt dernières années n'ont été recueillies qu'en partie en volume. Il s'aigt pourtant de l'un des aspects les plus significatifs et, personne n'en doute, les plus influents de son œuvre. Hubert Juin a entrepris un tour de force en tâchant de résumer les traits essentiels de Leuis Aragon critique. "Critique, dit le monographiste, car il y a un versant de l'œuvre d'Aragon qui est dévolu à l'activité critique, il fut surtout un combattant, se refusant toujours à voir les choses de haut, n'imaginant pas que la littérature puisse se passer de contenu, et faisant porter son procès ou sa louange sur le contenu des œuvres de la littérature." C'est parfaitement exact. Toutefois qui ne voit pas. que l'activité critique de Louis Aragon ne saurait être réduite à ces quelques traits qu'en fait ressortir Hubert Juin? Oui bien, Aragon fait porter son procès ou sa louange sur le contenu (peut-être dirait-il lui-même: sur le sens) des œuvres de lar littérature. Mais il faut ajouter tout de suite: sans jamais oublier l'art. Qu'on se rappelle ce qu'il a écrit dans le texte intitulé "Savoir aimer" (1959): "... ce qui me vainc (Aragon songe à deux livres récents, de Govy et de Roblès), ce qui m'enlève l'esprit critique, ce qui me donne l'envie, une envie partisane, de les défendre de tout ce qu'on peut imaginer leur reprocher, ce n'est pas cette fraternité de l'esprit, le sujet, mais Fart, imaginez-vous, fart de ces écrivains, cette chose secrète, inanalysable, non réductible à des raisons communes d'aimer, ce mécanisme indémontable, l'art par quoi se fonde la grandeur de l'œuvre, et son droit à ne pas mourir." Le sens par l'art. Dans ses textes où il parle de la littérature, Aragon en est arrivé à formuler très nettement un ensemble de conceptions littéraires qui, évidemment, sur bien des points, il ne l'a jamais nié, relèvent de ses points de vue personnels, sans pourtant être tant personnelles que cela. En tout cas, on peut considérer comme l'un des principaux objectifs de son activité critique ce qu'il a désigné lui-même comme tel dans l'article "L'auteur parle de son livre": "Cela fait des années que, défendant le point de vue du réalisme socialiste, je combats l'idée schématique et absurde qu'on s'en fait..." Essayons de voir ce qui constitue le fond de ce débat.
Summary language
Document