Les limites du roman durassien