Identités réelles et identités rêvées dans le Pays sans chapeau de Dany Laferrière

Název: Identités réelles et identités rêvées dans le Pays sans chapeau de Dany Laferrière
Zdrojový dokument: The Central European journal of Canadian studies. 2008, roč. 6, č. [1], s. 57-68
Rozsah
57-68
  • ISSN
    1213-7715 (print)
    2336-4556 (online)
Type: Článek
Jazyk
Licence: Neurčená licence
 

Upozornění: Tyto citace jsou generovány automaticky. Nemusí být zcela správně podle citačních pravidel.

Abstrakt(y)
There is a number of identities which present themselves to the individuals along their lives. The notion of identity takes diverse forms, becomes dynamic, changeable, and evolves through conflicts and breaks, both in time and in space. Dany Laferrière, a writer from Quebec, is one of the most important representatives of these takings of psychological, professional and national identities. Born in Port au Prince, 17 April 1953, he grew up in the village of Petit Goâve. As a journalist, his life is menaced by the dictatorship. He thus flees to Canada in 1976. He finds asylum in Montreal and he becomes popular quickly as a Quebecois writer, as a result he turns to literature completely. The natural identity of Dany Laferrière is completed with his professional identity in Quebec, in a country whose cultural survival is confronted with multiculturalism. The present paper wishes to analyses the different identities in his novel, Pays sans chapeau (Editions Lanctôt, 1996), in which the author tries to regain and recapture his native country and his identity stolen by the dictatorship. In this novel where pages of "a real country" alternate with those of "a dream country", the author-narrator travels between his real identity and his dream identity regaining eventually his land.
Il existe une variété d'identités qui se proposent à l'individu tout au long de son parcours. La notion d'identité revêt alors diverses formes, devient dynamique, changeante et évolue à travers des confl its et des ruptures, dans le temps et dans l'espace. Dany Laferrière, écrivain québécois, est un des plus signifi catifs représentants de ces prises d'identités psychologique, nationale et professionnelle. Né à Port au Prince le 17 avril 1953, notre auteur a grandi au village de Petit Goâve à Haïti. Comme il est journaliste, sa vie est menacée par la dictature. Il s'exile donc en 1976 au Canada. C'est à Montréal que l'auteur trouve une terre d'asile, qu'il devient très vite connu comme écrivain québécois et se consacre à la littérature. L'identité naturelle de Dany Laferrière se complète alors de son identité professionnelle au Québec, pays dont la survivance culturelle est notamment confrontée au multiculturalisme. La présente étude vise à offrir l'analyse des identités dans son roman intitulé Pays sans chapeau (Editions Lanctôt, 1996) où l'auteur tente de regagner et de ressaisir son pays natal, et son identité volée par la dictature. Dans ce roman, où alternent les pages consacrées au "pays réel" et au "pays rêvé", le narrateur-écrivain voyage entre l'identité réelle et l'identité rêvée qui fi nit par gagner du terrain.