Niquintova listina a historiografie katarství v 17. století

Variantní název
La Charte de Niquinta et l'historiographie du catharisme au XVIIe siècle
Zdrojový dokument: Religio. 2005, roč. 13, č. 2, s. [307]-328
Rozsah
[307]-328
  • ISSN
    1210-3640 (print)
    2336-4475 (online)
Type: Článek
Jazyk
česky
Licence: Neurčená licence
Abstrakt(y)
La soi-disante "Charte de Niquinta", publiéé en 1660 par l'historien Guillaume Besse, est un des enjeux capitaux de la recherche contemporaine sur la dissidence dite "cathare". Dans L'histoire du catharisme en discussion (dir. M. Zerner), Monique Zerner propose d'y voir un faux du XVIͤ ou XVIIͤ siècle. Si cette interprétation était la bonne, elle serait tout près de renverser l'image de la dissidence méridonale au XIIͤ siècle (pour le moins). -- L'édition du document d'après la photocopie du manuscrit Paris, Bibliothèque nationale de France, fonds Baluze 7, fol. 42ͮ-40ͮ et sa traduction en tchèque sont suivies d'une discussion à propos de l'hypothèse avancée par M. Zerner. Divers arguments mènent à la rejeter, entre autres : (1) l'image de la dissidence dans la "Charte"; (2) les neuf ligatures spéciales de et dans Baluze 7, mal lues par Besse comme quod dans la plupart (c'est manifestement trop artificieux pour un faussaire du XVIIͤ siècle) ; (3) la disproportion entre la motivation du faussaire prétendu et le résultat : un historien du XVIIͤ siècle aurait bien pu forger un faux sur les cathares, mais pas la "Charte de Niquinta" telle qu'elle nous est connue (cf. surtout la liste des "diviseurs") ; (4) la cooccurrence des noms de Pierre Isarn et Pierre Pollan. -- Loin d'apporter des preuves concluantes contre la rédaction de la "Charte Niquinta de" au XIIIͤ siècle par Isarn et Pollan, L'histoire du catharisme en discussion n'en reste pas moins un ouvrage très inspirateur.
Note
  • Chybně uvedené č. 1 v záhlaví elektronické verze (v tištěné verzi správně: XIII/2005/2/Materiály).
Document