Zrod "katarské sekty" : Ekbert z Schönau v boji proti herezi v Porýní

Variantní název
La naissance de la "secte cathare" : Eckbert de Schönau dans la lutte contre l'hérésie en Rhénanie
Zdrojový dokument: Religio. 2007, roč. 15, č. 2, s. [211]-232
Rozsah
[211]-232
  • ISSN
    1210-3640 (print)
    2336-4475 (online)
Type: Článek
Jazyk
česky
Licence: Neurčená licence
Abstrakt(y)
La "secte des cathares" est née dans un contexte géographique et chronologique bien précis – en Rhénanie, dans les années 1150-1160, sous la plume d'Eckbert de Schönau. Uwe Brunn a montré à quel point tant le nom cathari que la doctrine des dissidents telle qu'elle est présentée chez Eckbert, y compris leur prétendu dualisme, renouent avec une longue tradition hérésiologique. La réalité historique du "catharisme" en tant que mouvement religieux distinctif s'en trouve quelque peu ébranlée. En effet, on peut se demander si "l'hérésie cathare" n'est pas plutôt une sorte d'enchevêtrement de certains traits d'un christianisme à tendance ascétique radicale qui n'étaient pas (ou ont cessé d'être) soutenus par la hiérarchie officielle. Ainsi, "l'hérésie cathare" serait un négatif de la société chrétienne telle qu'elle a été définie, du point de vue théologique et canonique, au XIͤ-XIIIͤ siècle. Loin d'être une défense pure et simple des prétendus fondements immuables du christianisme, le discours antihérétique met en route plutôt une stratégie offensive et impose systématiquement certaines nouveautés théologiques en définissant leurs adversaires comme des hérétiques.
Document