« Identités mosaïques », écritures d'immigration : le phénomène des écrivains juifs de Montréal

Variantní název
A mosaic of identities: the phenomenon of Jewish writers in Montreal
Zdrojový dokument: Études romanes de Brno. 2017, roč. 38, č. 1, s. 35-43
Rozsah
35-43
  • ISSN
    1803-7399 (print)
    2336-4416 (online)
Typ
Článek
Jazyk
francouzsky
Licence: Neurčená licence
Abstrakt(y)
Parmi les groupes culturels « minoritaires » coexistant dans le cadre du Montréal moderne et contemporain, les juifs se situent au premier plan en raison du nombre élevé d'auteurs et d'oeuvres artistiques issus de leur communauté. Après une courte introduction réflexive, consacrée à la définition problématique de l' « écrivain juif », l'article proposera une typologie de ces derniers, classés en fonction de leurs langues d'adoption, des périodes historiques, ainsi que des thématiques abordées par eux. En effet, la « judéité », terme forgé par Albert Memmi, a pris des formes multiples au cours du XXe siècle, constituant tout un réseau d'« identités mosaïques ». Selon Pierre Nepveu, la littérature juive montréalaise serait le prototype d'un carrefour identitaire, situé « au point d'intersection de cultures et de signes appartenant à divers horizons souvent conflictuels ; la tradition et la modernité; l'Europe et l'Amérique ; le français et l'anglais ».
Among all "minority" cultural groups coexisting in the frame of modern and contemporary Montreal, the Jews occupy a leading position in number of authors and works of art originating from their community. After a brief essayistic introduction, dedicated to the problematic definition of a "Jewish writer", this contribution will propose a typology of these, classified according to their languages (English, Yiddish, French), historical periods, and major themes developed by them. We will realize to what extent the "Jewishness", a concept promoted by Albert Memmi, took various forms during the 20th century, constituting nowadays a real "mosaic of identities". Pierre Nepveu is convinced that Jewish literature in Montreal represents the prototype of a postmodern identity crossroads, situated "at the intersection of cultures and signs belonging to different horizons, often conflicting; tradition and modernity; Europe and America; French and English". The examples examined by us seem to confirm his thesis.
Document
Reference:
[1] Anctil, P. (2002). Saint-Laurent : la Main de Montréal . Montréal : Les éditions du Septentrion.

[2] Anctil, P., Ravvin, N., & Simon, S. (2007). Traduire le Montréal Yiddish / New Readings of Yiddish Montreal . Ottawa : Les Presses de l'Université d'Ottawa.

[3] Anctil, P., & Robinson, I. (Eds.). (2010). Les communautés juives de Montréal. Histoire et enjeux contemporains . Québec : Les éditions du Septentrion.

[4] Biron, M., Dumont, F., & Nardout-Lafarge, É. (2007). Histoire de la littérature québécoise . Montréal : Boréal.

[5] Châteauvert, J., & Dupuis-Déry, F. (Eds.). (2004). Identités mosaïques. Entretiens sur l'identité culturelle des Québécois juifs . Montréal : Boréal.

[6] Elbaz, A. (1970). Les romanciers juifs français d'aujourd'hui . Liberté, 12(4), 92–105.

[7] Greenstein, M. (1989). Third Solitude. Tradition and Discontinuity in Jewish-Canadian Literature . Montréal : McGill-Queen's University Press.

[8] Hazaz, H. (1965). Interview . Les Nouveaux Cahiers, mai-juin-juillet, 27–30.

[9] Kyloušek, P. (2005). Dějiny francouzsko-kanadské a quebecké literatury . Brno : Host.

[10] Langfus, A. (1965). Qu'est-ce que la littérature juive? Les Nouveaux Cahiers, juillet.

[11] Larrue, J. M. (1996). Le Théâtre yiddish à Montréal . Préface et postface de D. Wasserman. Montréal : Éditions Jeu.

[12] Majzels, R. (1999). Écrire en anglais au Québec : un devenir minoritaire? Dossier thématique de la revue Quebec Studies, 129–148.

[13] Memmi, A. (1966). La libération du Juif . Paris : Gallimard.

[14] Rome, D., & Langlais, J. (1986). Juifs et Québécois français – 200 ans d'histoire commune . Montréal : Fides.

[15] Waxman, M. (1960). A History of Jewish Literature. Vol. V . New York : Yoseloff.