La souffrance comme aiguillon de l'inspiration et de la production littéraire : le cas de Messaouda de Abdelhak Serhane

Název: La souffrance comme aiguillon de l'inspiration et de la production littéraire : le cas de Messaouda de Abdelhak Serhane
Variantní název:
  • Suffering as a spur to inspiration and literary production : the case of Messaouda by Abdelhak Serhane
Rozsah
233-243
  • ISSN
    1803-7399 (print)
    2336-4416 (online)
Type: Článek
Jazyk
 

Upozornění: Tyto citace jsou generovány automaticky. Nemusí být zcela správně podle citačních pravidel.

Abstrakt(y)
Dans son roman Massaouda, Abdelhak Serhane brosse, certes, un tableau noir des relations filiales, des injustices sociales, des persécutions conjugales et des souffrances viscérales endurées par une génération marginalisée, aphone et brutalisée. Or, son enjeu fondamental vise à montrer, au-delà des violences et des cruautés, des vices et des sévices, le pouvoir salvateur de l'écriture qui parvient à inverser les rôles dominant/dominé, à se dresser comme moyen de résistance et de révolte et, in fine, à octroyer une langue aux sans-voix pour exprimer leur haine et leur refus.
In his novel Massaouda, Abdelhak Serhane certainly paints a black picture of filial relationships, social injustices, marital persecution and visceral suffering endured by a marginalized, voiceless and brutalized generation. However, its fundamental stake aims to show, beyond violence and cruelty, vices and abuse, the saving power of writing which manages to reverse the dominant / dominated roles, to stand up as a means of resistance and revolt and, in the end, to grant a language to the voiceless to express their hatred and their refusal.
Reference
[1] Arnhold, (1992). Avec Abdelhak Serhane, In "Cahier d'Etudes maghrébines. Villes dans l'imaginaire : Marrakech, Tunis, Alger" : N°4.

[2] Benzakour-Chami, A. (1992). Images de femmes. Regards d'hommes. Wallada : Casablanca.

[3] Boujedra, R. (2009). Il n'y a pas d'écriture sans souffrance : Le café littéraire.

[4] Châabi, B. (1998). Serhane fait "Le deuil des Chiens". In Opinion, 20 février.

[5] Genette, G. (1987). Seuil. Brest : Librairie Dialogues.

[6] Koffel, J. (1995). Serhane, l'œuvre au noir. In "Télé Plus", N°70.

[7] Najib, R. (1994). La représentation de la femme dans l'œuvre de Serhane. Bulletin of francophone Africa, N°5.

[8] Serhane, A. (1987). L'artisan du rêve. In "Lamalif" : N°184.

[9] Serhane, A. (1998). Le deuil des chiens. Paris : Seuil.

[10] Serhane, A. (1983). Messaouda. Paris : Points.