L'espace dans Un mort tout neuf d'Eugène Dabit, un cadre pour une écriture non engagée

Variant title
The space in Un mort tout neuf by Eugène Dabit, a framework for a not engaged writing
Source document: Études romanes de Brno. 2019, vol. 40, iss. 1, pp. 7-18
Extent
7-18
  • ISSN
    1803-7399 (print)
    2336-4416 (online)
Type: Article
Language
French
Abstract(s)
Pour beaucoup d'auteurs, Eugène Dabit est uniquement un représentant de la littérature populiste. Il s'agit néanmoins d'un classement qu'il a toujours rejeté, considérant que ses œuvres ne répondaient pas aux postulats du mouvement. Toutefois, pour certains, Dabit était la voix du peuple car il parlait des classes moins favorisées à partir de sa propre expérience. L'étude du roman Un mort tout neuf permet de montrer l'auteur sous un angle différent. En effet, la présentation d'un mode de vie et du cadre dans lequel il se déroule ont plus de poids que toute considération idéologique.
For many authors, Eugène Dabit is only a representative figure of literary populism. It is nevertheless a classification which he always rejected, considering that his works did not correspond to the postulates of the movement. However, for some, Dabit was the voice of the people because he spoke of the less privileged classes from his own experience. The study of the novel Un mort tout neuf allows to show the author in a different light. Indeed, the presentation of a way of life and the setting in which it takes place are more important than political ideology.
Document
References:
[1] Adam, J.-M.; Petitjean, A. ; & Revaz, F. (1989). Le texte descriptif : poétique historique et linguistique textuelle, avec des travaux d'application et leurs corrigés, Nathan université. Paris : Nathan.

[2] Amossy, R. (2009). La double nature de l'image d'auteur. Argumentation et Analyse du Discours, 3.

[3] Charpentier, J. (1934). Les Romans. Un mort tout neuf. Mercure de France, 30 septembre 1934.

[4] Dabit, E. (2009). Un mort tout neuf. Paris : Sillage. [Édition originale : NRF, 1934]

[5] Figuerola Cabrol, C. (2008). Lieux magiques ou maudits ? Autour du Paris d'Eugène Dabit. In S. Bernard Griffiths, & A. Santa (Eds.), Lieux magiques. Magie des lieux (pp. 77–92). Clermont-Ferrand : Presses Universitaires Blaise Pascal.

[6] Gide, A. (1949). Feuillets d'automne précédés de quelques récents écrits. Paris : Mercure de France.

[7] Hamon, P. (1993). Du descriptif. Hachette université. Recherches littéraires. Paris : Hachette Livre.

[8] Leymarie, M. (2006). Albert Thibaudet : "l'outsider du dedans". Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion.

[9] Macho Vargas, A. (2010). À propos des espaces dans Villa Oasis d'Eugène Dabit. Roman 20–50, 50 (2), 137–146.

[10] Martinet, J-L. (2011). La construction d'une figure auctoriale révolutionnaire : Paul Nizan (1929–1933). Interférences littéraire/Literaire interferenties, 6, 101–118. http://www.interferenceslitteraires.be/index.php/illi/article/view/591/462

[11] Nizan, P. (1936). L'œuvre d'Eugene Dabit. L'Humanité, 6 septembre 1936.

[12] Ouellet, F.; & Trottier, V. (Eds.) (2013). Populisme pas mort. Autour du Manifeste du roman populiste (1930) de Léon Lemonnier. Études Litteraires, 44 (2) https://www.erudit.org/fr/revues/etudlitt/2013-v44-n2-etudlitt01269/.

[13] Paveau, M.-A. (1998). Le "roman populiste" : enjeux d'une étiquette littéraire. Mots. Les langages du politique, 55, 45–59.

[14] Redfern, W. D. (1972). Paul Nizan: Committed Literature in a Conspiratorial World. Princeton University Press.

[15] Tonnet-Lacroix, É. (1993). La littérature française de l'entre-deux-guerres (1919–1939). Paris : Nathan. Collection Fac Littérature.

[16] Ziethen, A. (2013). La littérature et l'espace. Arborescences. Revue d'études françaises, 3. DOI 10.7202/1017363ar. |