Champ identitaire et ensembles culturels raditionnels des Franco-Canadiens

Source document: The Central European journal of Canadian studies. 2009, vol. 6, iss. [1], pp. 155-159
Extent
155-159
  • ISSN
    1213-7715 (print)
    2336-4556 (online)
Type
Article
Language
English
License: Not specified license
Abstract(s)
The article recaptures the identity problem of French Canadians (living outside Québec) exploring the margins in order to establish their identity in a better way at the end of the 21st century. Like any society, the Canadian francophonie was influenced by the great currents of ideas, systems of representation and values. French Canada lived for a long time sheltered from three great certainties; Rome, for Catholicism, Paris for culture and language or belonging to a certain civilization, and London for politics or belonging to a political unity having imperialist ambitions. Yesterday's certainties have become uncertainties today because none of these three French Canadian cultural units fit globally to the French Canadians anymore. They live today as a minority in particular conditions requiring specific developments. In these circumstances, the francophonie all over the world represents a new network of values and possible relationships.
L'article reprend le problème de l'identité des Francophones du Canada (hors Québec) qui explorent les marges pour mieux asseoir leur identité au tournant du 21e siècle. Comme toute société, la francophonie canadienne a été influencée par des grands courants d'idées, des systèmes de représentation et de valeurs. Le Canada français a vécu pendant longtemps sous l'abri de trois grandes certitudes; Rome, pour le catholicisme, Paris, pour la culture et la langue ou l'appartenance à une civilisation, et Londres, pour la politique ou l'appartenance à un ensemble politique aux prétentions impériales. Les certitudes d'hier sont devenues les incertitudes d'aujourd'hui car aucun de ces trois grands ensembles culturels du Canada français ne convient plus globalement aux Franco-Canadiens ; ceux-ci vivent aujourd'hui en minorité dans des conditions particulières qui imposent des aménagements spécifiques. Dans ces conditions, la francophonie mondiale se présente comme un nouveau tissu de valeurs et de relations possible.
Document
References:
[1] Basque, Maurice et al. (éds.) 2000 : L'Acadie au féminin. Un regard multidisciplinaire sur les Acadiennes et les Cadiennes , Université de Moncton, Chaire d'études acadiennes.

[2] Bernard, Roger 1988 : De Québécois à Ontarois: la communauté franco-ontarienne , Hearst, Le Nordir.

[3] Cardinal, Linda, Lapointe, Jean et Thériault, J.-Yvon 1994 : États de la recherche sur les communautés francophones hors Québec,1980-1990 , Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française.

[4] Doucet, Michel 1999 : Le discours confisqué , Moncton, Les Editions de l’Acadie.

[5] Magord, André (éd.) 2003 : L'Acadie plurielle. Dynamiques identitaires collectives et développement au sein des réalités acadiennes , Institut d'Etudes acadiennes et québécoises, Université de Poitiers / Université de Moncton, Centre d'études acadiennes.

[6] Stebbins, Robert A. 1994: The Franco-Calgarians , Toronto: University of Toronto Press.

[7] Villeneuve, Paul-Y. 1983 : « Maillardville: à l'Ouest rien de nouveau », Du continent perdu à l'archipel retrouvé: le Québec et l'Amérique française,Québec: Presses de l'université Laval, p. 129-136.

[8] Francophonies d'Amérique , No. 17/2005, Les Presses de l'Université d'Ottawa/ Centre de recherche en civilisation canadienne française.