Archa jako "imago mundi"

Variant title
L'arche comme "imago mundi"
The ark as "imago mundi"
Source document: Religio. 2006, vol. 14, iss. 2, pp. [193]-207
Extent
[193]-207
  • ISSN
    1210-3640 (print)
    2336-4475 (online)
Type
Article
Language
Czech
License: Not specified license
Abstract(s)
S'appuyant sur les sources écrites provenantes de la Mésopotamie ancienne, notamment sur cet épisode du texte de la tablette XI de l' "Épopée de Gilgameš" qui décrit la forme et la structure du bateau d'Utanapištim dans lequel l'héros mésopotamien et ses proches se sauvèrent dans le déluge universel, l'article essaie de déchiffrer le sens symbolique de l' "arche" salvatrice mentionnée. Le bateau d'Utanapištim est décrit comme la forme géometrique idéale, le cube, divisé verticalement en sept étages, chaque étage partagé, à son tour, horizontalement en neuf compartiments. Comparant le texte de l' "Épopée" avec d'autres sources écrites mésopotamiennes (la "Cosmographie babylonienne", la "Carte babylonienne du monde") qui divisent l'univers en six (ou bien en sept) parties, en sectionnant la surface terrestre en continent central entouré de huit régions lointaines, on arrive à la conclusion que l' "arche" mentionnée n'était qu'un modèle de l'univers dans sa structure complexe tridimensionnelle, une sorte de microcosme (imago mundi) qui, la dévastation universelle une fois terminée, servait de médiateur de la restauration du macrocosme. Les dimensions et la structure du bateau d'Utanapištim indiquent une ressemblance avec celles de la ziggurat Etemenanki décrite dans le texte de la "Tablette d'Esagil". Ce fait décele des liaisons complexes des conceptions cosmologiques, de la mythologie et de l'architecture religieuse qui pourraient se cacher de même dans la description de l'arche de Noé dans la Genèse.
Document