Les usages de la notion de transculturel dans le discours médiatique

Variantní název
The use of the notion of the transcultural in media discourse
Zdrojový dokument: The Central European journal of Canadian studies. 2015, roč. 9, č. [1], s. 45-57
Rozsah
45-57
  • ISSN
    1213-7715 (print)
    2336-4556 (online)
Type: Článek
Jazyk
francouzsky
Licence: Neurčená licence
Rights access
přístupné po uplynutí embarga
Abstrakt(y)
À l'ère de la mondialisation que nous vivons actuellement, l'identité ne peut guère être décrite en termes statiques. Le fait d'être membre d'une communauté donnée n'est plus envisagé dans les discours savants en termes d'appartenance. Ce qui promet des rapprochements avec les réalités sociales, c'est la mise en application de termes dynamiques. Le multiple évoquant la mouvance, il risque de continuer à alimenter l'idée de l'appartenance, incitant ainsi à chercher des ancrages et des enracinements. En revanche, le transcultureldéfini dans le milieu académique paraît être réservé actuellement à tous les cas defigure qui tendent à effacer la pertinence de l'appartenance. Nous chercherons donc à déterminer,par la prise en compte des discours de presse, dans quelle mesure les discours des non-initiés contredisent ou, au contraire, font écho à la façon dont le concept de transculturel est mis en oeuvre dans le champ académique.
In the current era of globalisationidentity can by no means be described in static terms. In scholarly discourse, being a member of a given community is no longer considered in terms of belonging. It is the use of dynamic terms that allows one to better approach social realities.With the evocation of movement, there is a risk of continuing to feed into the idea of belonging, thereby encouraging one to seek anchors and roots. The transcultural defined in academia, in contrast, currently seems to be reserved for all cases which tend to erase the relevance of membership. This paper, thus, seeks to determine, by taking into consideration media (press) discourse, the degree to which discourse of non-initiated individuals contradicts or, in contrast, echoes the manner in which the concept of the transcultural is employed in the academic field.
Note
  • Nous tenons à manifester notre reconnaissance à l'ICCS-CIEC pour l'appui financier accordé à notre recherche dans le cadre du programme Comprendre le Canada.
Document
Reference:
[1] Angenot, Marc. « Théorie du discours social. Notions de topographie des discours et de coupurescognitives ». COnTEXTES, 1.URL : http://contextes.revues.org/51; DOI:10.4000/contextes.51. Mis en ligne le 15 septembre 2006. Consulté le 2 juin 2013. | DOI 10.4000/contextes.51

[2] Barthes, Roland. « Introduction a l'analyse structurale des récits ». Communications, 8, (1966) : 1-27.

[3] Ben-Amos, Dan. « Catégories analytiques et genres populaires ». Poetique, 19, (1974) : 265-293.

[4] Benessaieh, Afef.« Apres Bouchard-Taylor : multiculturalisme, interculturalisme et transculturalisme au Québec ».GIRA, 2011a. http://gira.info/seminaire-benessaieh.pdf. Misen ligne le 8 avril 2011. Consulté le 18 septembre 2012.

[5] Benessaieh, Afef . «Multiculturalisme dense ou violence massive : quatre scénarios possibles ». Relief, 5,2, (2011b) : 59-74. http://www.revue-relief.org. Consulté le 18 septembre 2012.

[6] Buci-Glucksman, Christine. « Baroque et complexité : une esthétique du virtuel ». In Moser, Walter et Gayer,Nicolas (dir.). Resurgences baroques. Les trajectoires d'un processus transculturel. Bruxelles : Éd. La Lettre Volée, 2001 : 45-53.

[7] Dubé, Paul. «Des multiples espaces du transculturel : réflexions / actions a partir d'un paradigme rassembleur». Cahiers franco-canadiens de l'Ouest, 21, 1-2, (2009) : 25-61.

[8] Forestal, Chantal. « L'approche transculturelle en didactique des langues-cultures : une démarche discutable ou qui mérite d'etre discutée?». Etudes de linguistique appliquee, 4, 152, (2008), 393-410.

[9] Maingueneau, Dominique. L'analyse du discours. Paris : Hachette, 1991.

[10] Ortiz, Fernando. (1940). Contrapunteao Cubano del Tabacco y el Azucar. Habana: Consejo Nacional de la Cultura.

[11] Peterson, Michel. « Patrick Chamoiseau : l'imaginaire de la diversité ». Nuit blanche, le magazine du livre, 54, (1993-1994) : 44-47.

[12] Rastier, François. « Enjeux épistémologiques de la linguistique de corpus ». Texto ! Rubrique Dits et inédits. Mis en ligne en juin 2004, http://www.revue-texto.net/Inedits/Rastier/Rastier_Enjeux.html>. Consulté le 13 février 2010.

[13] Simonffy, Zsuzsa. « La culture de l'Autre ». Cahiers francophones de l'Europe centre orientale, 13, (2008) : 20-32.

[14] Simonffy, Zsuzsa . « De la parole intégrale a la parole scripturale. La productionartistique Mandingue ». L'Arbre a Palabres, 15, (2004) : 69-96.

[15] Thériault, Joseph-Yvon.« Entre la nation et l'ethnie : sociologie, société et communautés minoritaires francophones ». Sociologie et societes, 26,1, (1994) : 15-32. | DOI 10.7202/001792ar

[16] Welsch, Wolfgang. « Transculturality - the puzzling form of cultures today ». In Featherstone, Mikeand Scott, Lash (eds), Spaces of Culture: City, Nation, World. London: Sage, 1999: 194-213.

[17] Wilson, Sheena. « Multiculturalisme et transculturalisme : ce que peut nous apprendre la revue ViceVersa 1983-1996 ». International Journal of Canadian Studies/Revue International d'etudes canadiennes, 45-46, (2012) : 261-275.