L'exil d'espèce dans le roman Espèces de Ying Chen

Název: L'exil d'espèce dans le roman Espèces de Ying Chen
Variantní název:
  • Exile of species in Ying Chen's novel Espèces
Zdrojový dokument: The Central European journal of Canadian studies. 2018, roč. 12-13, č. [1], s. 93-102
Rozsah
93-102
  • ISSN
    1213-7715 (print)
    2336-4556 (online)
Type: Článek
Jazyk
Licence: Neurčená licence
 

Upozornění: Tyto citace jsou generovány automaticky. Nemusí být zcela správně podle citačních pravidel.

Abstrakt(y)
Ying Chen traite dans ses romans tous les thèmes spécifiques de l'écriture migrante, c'està-dire l'exil, l'identité, la quête de soi, les déchirements du déracinement et de l'enracinement. Nous allons analyser cette problématique de ses écrits en insistant sur une caractéristique commune : ses héros se sentent exclus même dans leur pays natal. En quête permanente de soi, ceux-ci s'efforcent d'accepter les conséquences de l'exil intérieur ou de construire la nouvelle identité migrante. Un autre attribut propre à l'écriture de Ying Chen et particulièrement dans le roman analysé, Espèces, se trouve dans la description des relations au sein d'une famille confrontée à différentes formes de l'exil que nous aborderons dans un deuxième temps. Nous montrerons également de quelle manière Ying Chen met en exergue les valeurs morales, familiales et culturelles et comment elle a contribué à l'enrichissement d'une nouvelle littérature qui a au centre le sujet migrant.
In each of her novels, Ying Chen tackles an entire array of themes that are characteristic of migrant literature: exile, identity, the search of the self, the torture of being uprooted and that of roots. Thus, we will analyse the entire approach of her works, putting an emphasis on a common characteristic, namely, that of the heroes feeling lonely or excluded, even in their own country. The permanent search of self brings forth an acceptance of the consequences of the heroes' inner exile on the one hand and a creation of a new migrant identity, on the other. Another characteristic of Ying Chen's writing in general and of the novel Espèces in particular is to be found in the description of his family members, who are all facing different forms of exile, which will be approached in a second manner. We will equally show the way in which Ying Chen put an emphasis on moral values, family values and cultural ones, but also the way in which she has contributed to the enrichment of a new kind of literature that has at its core the migrant subject.