Mélange des genres et création romanesque dans l'écriture de Rachid Mimouni

Variant title
Mix of genres and novelistic creation in the writing of Rachid Mimouni
Author: Abla, Houichi
Source document: Études romanes de Brno. 2021, vol. 42, iss. 2, pp. 195-212
Extent
195-212
  • ISSN
    1803-7399 (print)
    2336-4416 (online)
Type: Article
Language
French
Abstract(s)
Rachid Mimouni a contribué au renouvellement de la littérature algérienne d'expression française aussi bien sur le plan de son corpus thématique que dans sa configuration formelle. Son œuvre s'inscrit au sein de la modernité textuelle. Ce romancier n'a cessé de rechercher de nouvelles voies, des stratégies d'une écriture nouvelle, différente, originale, plus conforme à ses inspirations, à son goût, à son tempérament et surtout plus adaptée à la culture algérienne et sa tradition orale. Son écriture hybride est un carrefour où se croisent divers types de caractéristiques formelles et s'entremêlent des genres, comme, le réalisme merveilleux, le fantastique, le délire, les mythes, la légende, la polyphonie, l'humour, la dérision, l'oralité et l'Histoire. Ce mélange de genres, ce brouillage narratif confère aux romans de Mimouni une couleur assez singulière et révolutionnaire.
Rachid Mimouni contributed to the renewal of French-speaking Algerian literature both in terms of its thematic corpus and in its formal configuration. His work is part of textual modernity. This novelist has constantly sought new ways, strategies of a new writing, different, original, more in line with his inspirations, his taste, his temperament and especially more adapted to the Algerian culture and its oral tradition. Herbrid writing is a crossroads where various types of formal characteristics intersect and intermingle genres, such as, marvelous realism, fantasy, delirium, myths, legend, polyphony, humor, derision, l Orality and History. This mixture of genres, this narrative scramble, gives Mimouni’s novels a rather singular and revolutionary color.
Document
References:
[1] Abbou, M. (2005). Evocation Rachid Mimouni, un enfant de l'Algérie profonde. Liberté, 13 Février 2005. http://dzlit.free.fr/tombeza.html

[2] Adiaffi, J– M. (1983). Les maitres de la parole. Magazine littéraire, 195.

[3] Bakhtine, M. (1978). Esthétique et théorie du roman. Paris : Gallimard.

[4] Barthes, R. (1980). Sur la littérature. Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble.

[5] Bendjelid, F. (2006). L'Ecriture de la rupture dans l'œuvre romanesque de Rachid Mimouni. Thèse de Doctorat.

[6] Bourboune, M. (1984). Rachid Mimouni accuse. Jeune Afrique, 1240, 10 octobre 1984.

[7] Cherif, G. S. (1997). Le récit dans les années 80. Oralité, jeu hyper textuel et expression de l'identité chez Ben Jelloun et Mimouni. Thèse de doctorat nouveau régime. Université Paris-Nord.

[8] Chevrier, J. (1984). Littérature nègre. Paris : Collin.

[9] Cortazar, J. (1963). Les armes secrètes. Paris : Gallimard.

[10] Duvignaud, J. (1980). Le jeu des jeux. In N.-A. Kazi-Tani (Ed.), Roman africain de langue française au carrefour de l'écrit et de l'oral (Afrique noir et Maghreb). Paris : Edition Balland

[11] Eliade, M. (1963). Aspects du mythe. Paris : Gallimard, Coll. Folio.

[12] Gafaiti, H. (1991). Rachid Mimouni entre la critique algérienne et la critique française. Liberté. http://www.algeriades.com/news/previews/article1632.htm

[13] Gallimore, R. B. (1997). L'œuvre romanesque de Galixthe Beyala : Le renouveau de l'écriture féminine en Afrique francophone sub-saharienne. Paris : L'Harmattan.

[14] Hutcheon, L. (1988). A Poetics of postmodernism: History, theory, fiction. New-York, London: Routledge.

[15] Jouve, V. (1986). La littérature selon Roland Barthes. Paris : Minuit.

[16] Kane, M. (1974). Sur les formes traditionnelles du roman africain. Revue de littérature comparée, 3–4.

[17] Khadda, N. (1987). En/jeux culturels dans le roman algérien de langue française. Thèse de Doctorat d'état ès-lettres. Université de la Sorbonne nouvelle, Paris III.

[18] Mimouni, R. (1984). Tombéza. Paris : Robert Laffont.

[19] N'Da, P. (1997). Transgression de l'interdit et liberté textuelle dans le roman négro-africain". Sociétés africaines et diaspora, n°6.

[20] N'Da, P. (2002). L'étrange destin de Wangrin, un étrange roman : un patchwork littéraire. En– quête, 9, 54.

[21] N'Da, P. (2003). L'écriture romanesque de Maurice Bandaman, ou la quête d'une esthétique africaine moderne, Paris : Harmattan.

[22] Péroncel-Hugoz, J.-P. (2000). Rachid Mimouni : l'écrivain citoyen d'une Algérie "détournée". In N. Redouane, Rachid Mimouni, Autour des écrivains maghrébins. Toronto : La Source.

[23] Ricardou, J. (1973). Le nouveau roman. Paris : Seuil.

[24] Senghor, L.S. (1962). Préface aux nouveaux contes d'Amadou koumba de Birago Diop. Paris : Présence Africaine.

[25] Todorov, T. (1978). Les genres du discours. Paris : Seuil, Coll. Poétique.

[26] Tro Deho, R. (2005). Création romanesque négro-africaine et ressources de la littérature orale. Paris : L'Harmattan.

[27] Yourcenar, M. (1982). Mémoire d'Hardien dans Œuvres romanesques. Paris : Gallimard, Coll. "Pléiade".